Glaucome : quels sont les symptomes et comment intervenir ?

Le terme de glaucome définit les dommages qui affectent le nerf optique, compromettant sa fonctionnalité et entraînant malheureusement, dans certains cas, la perte de la vue : en fait, après la cataracte, c’est la deuxième cause de cécité au niveau mondial, comme le rapporte la Fondation de recherche sur le glaucome.
En outre, selon une recherche  le glaucome touche environ 60 millions de personnes dans le monde, principalement après l’âge de 40 ans. Aujourd’hui, nous allons approfondir le sujet ensemble, afin de mieux comprendre ce qu’il est, quels sont les symptômes avec lesquels il se manifeste et comment il peut être traité.

ANATOMIE DE L’ŒIL : À QUOI SERT LE NERF OPTIQUE ?

Avant d’analyser les caractéristiques de cette maladie, il est utile de faire un bref tour d’horizon de l’anatomie de nos yeux, afin de comprendre à quoi sert exactement le nerf qui est affecté par le glaucome.
Le nerf optique fait partie des nerfs crâniens, et appartient au système nerveux central : sa tâche est de mettre nos yeux en communication avec le cerveau, en transportant des impulsions électriques qui sont ensuite traduites en images.
Cette terminaison nerveuse est directement reliée à la rétine, la zone de l’œil formée par les photorécepteurs qui captent l’information visuelle : une partie du nerf part de la rétine qui, après environ cinq centimètres, rejoint l’autre en une seule voie (le chiasma) qui se divise alors à nouveau en deux terminaisons, une droite et une gauche, qui transportent l’information jusqu’au cortex cérébral visuel primaire.
Nous comprenons donc que si cette partie du système nerveux est compromise, il peut y avoir de graves répercussions sur la capacité visuelle générale : examinons maintenant spécifiquement comment le glaucome peut affecter le nerf optique, pour comprendre ce qui cause ce grave problème.

GLAUCOME : CARACTÉRISTIQUES DE LA MALADIE ET PRINCIPALES CAUSES

Comme mentionné, le nerf optique peut être compromis par le glaucome pour diverses raisons :
augmentation de la pression oculaire : à l’intérieur de nos yeux, un cycle de production et de réabsorption de l’eau (appelé humeur aqueuse) est constamment activé dans le but de maintenir l’organe oculaire tonique et sain.
Ce processus se déroule au niveau du réseau trabéculaire, une zone de l’œil qui a pour fonction de permettre à l’humeur aqueuse de s’écouler : si le réseau trabéculaire réduit sa fonction, l’absorption d’eau ralentit et il y a donc une augmentation de la pression à l’intérieur de l’œil qui, avec le temps, peut entraîner le développement d’un glaucome.
une mauvaise irrigation sanguine : beaucoup plus rarement, le glaucome affecte le nerf optique même sans augmentation de la pression. Dans ces cas, la région du nerf optique est mal irriguée, ce qui l’endommage au point de provoquer un glaucome.
Causes congénitales : cette maladie peut affecter les personnes dès la naissance, suite au développement dans la phase embryonnaire.
Malheureusement, il arrive souvent que la cause de l’une des affections susmentionnées ne soit pas connue : c’est pourquoi on fait une distinction entre le glaucome primaire, lorsque la raison qui a conduit à la pathologie n’est pas évidente, et le glaucome secondaire, lorsque la maladie est la conséquence directe d’un autre problème.
Parmi les principales causes de glaucome secondaire – qui empêchent ainsi l’humeur aqueuse de s’écouler librement et provoquent ainsi une augmentation de la pression oculaire et des lésions du nerf optique – nous signalons
  • les infections et les inflammations dans la région des yeux
  • les tumeurs affectant la région des yeux et du crâne
  • grandes cataractes
  • la chirurgie des yeux, telle que la chirurgie de la cataracte, qui peut entraîner des blessures et une inflammation du nerf optique
  • l’utilisation prolongée de médicaments à base de soufre, de glucocorticoïdes, de corticostéroïdes.